Architecture
mardi 21 janvier 2020

L’architecture à l’heure du coliving et du coworking

Les temps changent. Il y a une vingtaine d’années, les “free-lance” étaient une population réduite, aujourd'hui ils sont de plus en plus nombreux. C’est une nouvelle révolution du travail. En ce qui concerne la vie familiale, le modèle de cellule familiale traditionnelle, mononucléaire (deux parents deux enfants) a été bouleversé et le foyer monoparental est de plus en plus représenté. Lumière sur les raisons de ces grandes mutations et leur impact sur l’architecture.
L’architecture à l’heure du coliving et du coworking
Partager

De la verticalité à l’élasticité des espaces

Les deux dernières décennies ont connu de grands changements dans les façons d’habiter, de travailler et de produire. La nouvelle décennie qui s’ouvre va les consacrer. À l’instar de l’invention de l’ascenseur en 1845 par Elisha Otis Graves qui a permis la construction de villes verticales denses, l’ordinateur a modifié la façon de penser et de concevoir les espaces en libérant chaque pièce de sa fonction figée et préétablie. Il a transformé les modes de travail et d’habitat en rendant les espaces plus flexibles et « élastiques » dans leurs usages.

 

Hybridation et partage communautaire des espaces

Si les espaces de coworking sont déjà intégrés dans le paysage urbain, les espaces de coliving commencent tout juste à émerger. Il s’agit de nouveaux types d’habitat collectif organisés autour d’espaces partagés et de services. La jeune agence d’architecture et de design Cutwork a travaillé sur deux projets d’envergure de coworking et de coliving (Flatmates) avec Station F. Pour le campus de start-up Station F, ils ont conçu du mobilier et aménagé des espaces communautaires. Pour Flatmates, l’agence a réalisé l’architecture intérieure de 100 espaces de vie hybrides partagés.

 

Production à la demande grâce au digital craft

Les nouvelles techniques de fabrication numérique ouvrent la voie à un artisanat industriel qui permet de s’affranchir de la logique de production de masse. Pour cela, Cutwork a développé une technologie brevetée de métal pliable à la main. Ce système permet de réaliser des meubles sur mesure, des éléments d’architecture et même des structures d’architecture et de fabriquer à la demande et au plus près des projets, sans surproduction. Ces nouveaux champs d’exploration dans l’architecture opèrent un tournant face aux procédés et modes de pensée du XXe siècle. 

Cet article a été proposé par Antonin Yuji Maeno

Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs en savoir plus

Accepter