Innovation
jeudi 12 mars 2020

Feu vert pour l’agencement retail éco-responsable

Accusée d’être l’un des plus gros pollueurs de la planète, la filière du textile contre-attaque.
Feu vert pour l’agencement retail éco-responsable
Partager

Recyclage des invendus, disparition programmée des tickets de caisse, diminution des prospectus publicitaires, mise en place d’une transparence auprès des consommateurs : autant d’actions « green » qui sont au cœur des préoccupations. Et s’il y a bien un sujet qui interpelle également les acteurs de l’agencement et de l’architecture, ce sont les initiatives qui tentent de réduire l’impact énergétique des points de vente, en repensant notamment la chaîne de production et en recourant à des matériaux éco-responsables.

« L’envie de naturel joue l’épure ». Marque Avenue A13 a par exemple été l’un des premiers complexes français réalisé avec du bois massif. Audrey Heimendinger, directrice commerciale de Fapec, un des leaders européens dans la production de PLV et d'ameublements pour magasins, indique que les bois massifs « sont de plus en plus utilisés, ainsi que les vernis écologiques, comme c’est le cas dans les boutiques Salomon. La tendance est au blanc, au bois clair, qui revient en force. Les laques, qui étaient très en vogue il y a quatre ou cinq ans, n’ont plus la cote. Mais les stratifiés mélaminés, qui coûtent moins cher, sont encore très demandés ».

Le recyclage est également à l’honneur. Un exemple récent est celui de l’enseigne de prêt-à-porter Jules et son concept « Zéro waste », en collaboration avec l’agence Malherbe Paris. Ce virage écologique s’est concrétisé avec l’ouverture d’un point de vente de 200 m² à Bordeaux. Le mobilier a été conçu en partie avec des matériaux recyclés, à l’image des présentoirs réalisés en briques de vêtements en fin de vie, conçus par la start-up Fabbrick.

Toujours dans le même registre, Beausoleil a réalisé des portants en bois démontables et réutilisables pour l’enseigne de lingerie Darjeeling. L’upcycling s’est aussi invité chez Damart. Le projet baptisé « Refresh », mené par l’agenceur Atelier 41, s’inscrit dans la démarche RSE de l’entreprise. L’objectif : prolonger le cycle de vie du mobilier en réutilisant 90% du mobilier des anciennes boutiques. Bien plus qu’un engagement écologique, ce système a permis de réduire les coûts, 40% moins élevés qu’une rénovation classique.

Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs en savoir plus

Accepter