Portrait
jeudi 17 mai 2018

Découvrez le portrait de la semaine : Farshid Moussavi

Farshid Moussavi est sans conteste l’une des plus grandes architectes contemporaines. Née en 1965 à Chiraz en Iran, elle est diplômée de la Graduate School of Design d’Harvard et y enseigne l’architecture depuis 2006.
Partager

À côté de cette activité d’enseignante, elle dirige sa propre agence d’architecture internationale basée à Londres depuis 2011, appelée FMA. Parmi ses plus grands projets internationaux figurent le musée d’art contemporain de Cleveland en Ohio, le Victoria Beckham Flagship Store de Londres ou encore la 13ème installation de la Biennale d'architecture de Venise.

 

Réalisations en France

Dans ses réalisations françaises, nous pouvons citer le projet emblématique “Ilot 19” situé au quartier de la Défense. Cet immeuble à la façade impressionnante composée d’aluminium anodisé, verre et béton, abrite en réalité 91 appartements et 110 chambres étudiantes, sans compter les espaces communs (laverie, local à vélos et commerces). Pour la construction, elle a fait le choix de rompre avec les lignes verticales et de jouer avec des changements d’angles à chaque étage, donnant ainsi une impression de mouvement, qui apporte également une meilleure luminosité.

Ce jeu sur les formes, elle l’a aussi utilisé dans un programme de 36 logements livré en automne 2017, à la ville de Montpellier. Une fois de plus, elle propose la meilleure exposition possible à ses habitants avec une tour tout en rondeurs, qui présente des coins d’ombre et de lumière et surtout une vue à 180 degrés sur la mer et le centre-ville. Flexibilité, intimité et liberté sont les maîtres mots de cette réalisation.

 

Zoom sur les autres réalisations

  • 2007 : Logements sociaux de Carabanchel, à Madrid.
  • 2004 : Quartier général de la police municipale de La Vila Joiosa, en Espagne.
  • 2008 : John Lewis Department Store et Cineplex à Leicester, en Angleterre.
  • 2010 : Ravensbourne College, à Londres.
  • En cours : 130 Fenchurch Street, à Londres.

 

Travaux sur la fonction et la forme

Comme elle l’explique dans son livre “The function of form”, elle réunit dans l’architecture deux visions opposées : celle de la fonction et celle la forme.

Selon elle, nous devons nous éloigner de la définition de la fonction en tant que simple utilité pour l'aligner avec la fonction définie dans les mathématiques, la biologie ou la musique. D’un autre côté, la forme doit être certe, perçue comme la façon dont sont produits les bâtiments mais elle doit aussi prendre en compte les émotions provoquées et les éléments sensoriels. Ces paramètres jouent un rôle primordial dans le quotidien des individus.

Cet ouvrage vient compléter le précédent nommé “The function of ornament” dans lequel elle explique que l'architecture a besoin de mécanismes qui lui permettent de rester connectée à la culture.

Folie Divine à Montpellier - © Paul Phung
 
Ilot 19 - © FMA
 
Ilot 19 - © FMA
Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs en savoir plus

Accepter