Architecture
jeudi 21 juin 2018

La ville de demain et ses créateurs

Mercredi 20 juin, l’équipe de Jeunes Archi était invitée à une conférence au Palais de Tokyo autour du thème « La ville de demain et ses créateurs ». Le temps d’une matinée, penseurs, urbanistes, architectes, designers, artistes et marques sont venus échanger sur les enjeux futurs de l’urbanisation.
Partager

Manille, Lagos, Jakarta ou encore Le Caire, toutes ces villes se construisent sur des modèles différents qu’il est intéressant de comprendre. Comme le disait Jean De Loisy, Président du Palais de Tokyo « La ville c’est inventer une chorégraphie des déplacements ». L’enjeu est de taille, d’autant plus lorsque l’on prend en considération l’augmentation du nombre d’habitants en zone urbaine chaque année. Selon un rapport édité par Le Monde en 2016, il existe un million de villes dans le monde. Plus de la moitié de la population vit dans ces villes. 43 comptent entre 5 à 10 millions d’habitants et ce nombre s’élèvera à 63 en 2030. D’ici 2050, nous serons presque 10 milliards. Cette hausse va transformer notre regard sur l’espace visible et invisible.

Ce regard vers l’avenir, Kunlé Adeyemi le porte déjà. Architecte, designer et chercheur urbain, il est aussi le créateur du projet « Makoko Floating School » fondé en 2012, qui est un prototype de structures flottantes innovantes situées dans le cœur lagunaire de Lagos, au Nigeria. Cette invention permet à une centaine d’enfants de la communauté de Makoko, d’assister aux cours même quand les eaux montent. L'impact de l'urbanisation, de la croissance économique des villes en Afrique et du changement climatique sont maintenant devenus une réalité.

« Je ne me suis pas lancé avec une grande idée : j’essayais de résoudre un problème qu’avait la communauté. Puis j’ai compris que le problème que j’essayais de résoudre était celui de beaucoup de monde ».

Makoko Floating School - © Kunlé Adeyemi

De l’autre côté du globe, Theaster Gates est né et a grandi à East Garfield Park à Chicago. Il est ce que l’on peut appeler un « artiste de l’immobilier ». Depuis plusieurs années, il achète et transforme des structures abandonnées de Chicago en espaces de vie et de partage, où les habitants eux-mêmes sont porteurs du projet. En plus de rassembler une communauté, il aide à accomplir des changements sociaux, politiques et spatiaux.

« If you draw a circle around a thing, stand in the middle of the thing, invite others to stand in it with you and pray and work and move your body, that place won’t be the same any more ».

Theaster Gates - © New York Times

La disparité des villes, la digitalisation, le pouvoir de la communication, l’évolution des modes de vie, l’ère des réseaux, la mixité, le « vivre ensemble »… Invitent les praticiens de l’architecture à anticiper le futur. Cette anticipation passe par un travail d’exploration du monde contemporain. Le métier en lui-même doit être repensé en termes d’innovation pour ainsi devenir une plateforme de recherche.

Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs en savoir plus

Accepter