Portrait
mardi 07 août 2018

Découvrez le portrait de la semaine : Toyo Ito

Né à Séoul en 1941, Toyo Ito est un architecte japonais, gagnant du prix Pritzker en 2013. Diplômé de l’université de Tokyo, il fonde sa propre agence nommée URBOT en 1971 et qui sera rebaptisée « Toyo Ito and Associates, Architects » quelques années plus tard.
Partager

Jardin des lumières

Il lance son activité en créant « Aluminium House », qui est comme son nom l’indique, une maison entièrement recouverte d’aluminium. Malgré son côté futuriste, elle garde plusieurs éléments architecturaux typiques des maisons japonaises traditionnelles (portique en bois, escalier abrupt…).

En 1976, il devient l’auteur de « White U », une maison construite pour sa sœur après le décès de son mari. Composée d’un long couloir en courbe se terminant à chaque extrémité par une chambre, elle offre une connexion visuelle entre les différentes pièces grâce à sa forme en « U ». Plutôt connu pour son approche de « design technologique », Toyo Ito montre avec cette création sa capacité à s’adapter à de nouveaux projets. Il explique lui-même qu’il « cherche à effacer le sens conventionnel de son travail à travers des procédés minimalistes, en développant la clarté dans une architecture qui ressemble à l'air et au vent ». Ces deux réalisations s’inscrivent dans la période « Jardin des lumières », consacrée principalement aux habitations privées.

 

Jardin des vents

En 1984, il entre dans la période « Jardin des vents », marquée par la dématérialisation et le caractère éphémère de ses réalisations. « Silver Hut » est une maison qui sera habitée par Toyo Ito et qu’il compare à une « caverne contemporaine ». Asymétrique, elle se compose d’écrans perforés et transparents, apportant une touche de légèreté et rappelant une fois de plus les méthodes de construction traditionnelles japonaises. Tous les matériaux utilisés sont artificiels (aluminium et béton) et créent une séparation avec la nature qui entoure la maison. Elle se situe à côté du projet White U, détruit en 1999.

 

Jardin des puces électroniques

La troisième période « Jardin des puces électroniques », sonne l’arrivée des constructions technologiques, des lieux multifonctionnels, de rencontres et d’échanges. La création de la « Tour des vents » de Yokohama en 1986, cherche à faire cohabiter le monde physique et le monde virtuel. Elle sert de tour de ventilation et de réservoir d’eau pour une galerie commerçante située en sous-sol. Il s’agit de son premier projet de bâtiment public pour lequel il est uniquement intervenu dans la réhabilitation de la façade. Transformée en une série de plaques réfléchissantes, elle forme des bandes lumineuses pendant la nuit, qui changent continuellement sous l’influence du vent.

 

Période contemporaine

Aujourd’hui, Toyo Ito se tourne vers des projets internationaux en réunissant toutes ses approches de l’architecture :

  • 2002 : Pavillon Brugge en Belgique.
  • 2002 : Centrale électrique de Battersea à Londres.
  • 2005 : Aluminium Brick Housing à Groningen aux Pays-Bas.
  • 2006 : Hôpital Cognacq-Jay à Paris.
  • 2009 : Rénovation des façades des « Suites Avenues Apartment » à Barcelone.

Ces travaux ont fait l’objet de nombreuses expositions, notamment en 1991 lors de « Visions of Japan » au Victoria and Albert Museum de Londres, où il a recréé l’environnement urbain de la ville de Tokyo à l’aide de 130 vidéoprojecteurs.

Aluminium House - © François Lauginie

Aluminium House - © François Lauginie

White U - © Koji Taki

White U - © Koji Taki

White U - © Koji Taki

Silver Hut - © Iwan Baan

 
Silver Hut - © Tomio Ohashi
 
Tour des vents - © Shinkenchiku
Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs en savoir plus

Accepter