Concours
mardi 16 juillet 2019

Reload My Pharmacy

Les résultats du concours organisé par l’ Oréal Cosmétique Active ont récompensé, une fois encore un projet de modernisation d'une officine : le Prix du Jury a été remis à Selma Aubry et Fanny Pellier pour leur proposition ‘Transparence Plurielle’ avec une mention spéciale naturel/bio
Reload My Pharmacy
Partager

Cette année encore, des professionnels ont pu bénéficier d’un foisonnement de bonnes idées pour leur officine lors de leur participation à Reload My Pharmacy. Récit.

Projet de transfert, volonté d’aller de l’avant, nécessité de modernisation, ou simple envie de changement… Les motivations des pharmaciens qui ont participé à l’édition 2019 de Reload My Pharmacy, sont, cette année encore très diverses. Tous, pourtant, partagent un socle de questions inscrites dans l’époque : comment faire face à l’explosion de nouveaux concurrents ? Comment être au plus proche des attentes des consommateurs en matière d’expérience d’achat ? Comment gérer la montée des produits bio ? Quelle place pour le numérique ?

 

L’édition 2019 de Reload My Pharmacy présente deux nouveautés : critères d’évaluation rééquilibrés et création d’une mention spéciale Naturalité. L’ambition toujours réaffirmée de ce concours met l’accent sur la faisabilité de chacun des projets. Objectif : ancrer les réflexions menées par les étudiants dans la réalité des pharmaciens et des consommateurs. 

Le concours Reload My Pharmacy affiche une même ambition depuis son lancement en 2008 par L’Oréal Cosmétique Active : apporter un regard neuf sur l’expérience consommateur vécue en pharmacie. Pour cela, il met en binôme des pharmaciens volontaires avec des étudiants de dernière année de LISAA et Ensaama, deux écoles d’arts appliqués parisiennes. L’enjeu : proposer un concept d’aménagement aux officines engagées dans le concours.

Concours Reload My Pharmacy 2019 : priorité à la faisabilité

Pour Anne-Laure Français-Jouan, category manager chez l’Oréal Cosmétique Active et responsable de l’organisation du concours, les propositions doivent s’inscrire en phase avec le projet officinal du pharmacien et répondre aux attentes du consommateur. « Nous souhaitons concrétiser tout ou partie des projets finalistes. La faisabilité est un aspect essentiel, pour que chaque pharmacien trouve une réponse à ses problématiques dans un ou plusieurs des projets proposés » affirme Anne-Laure.
La pondération des critères de notation par le jury a été modifiée : 30% de la note évalue la faisabilité, 30% l’expérience client, 20% sont attribués au design, 10% à la pertinence et 10% à la qualité de la présentation. « Auparavant, le design était un critère prédominant et les projets ne se révélaient parfois plus en phase avec la réalité des pharmaciens », explique Anne-Laure.

Autre nouveauté du concours 2019 : la création d’une mention spéciale Naturalité. « Une façon de déclencher l’envie de se transformer et de souligner l’importance de ce nouveau standard de consommation aujourd’hui ! » ajoute Anne-Laure.

Reload My Pharmacy : ancrer les projets dans la réalité

Pendant les 9 mois du concours, Anne-Laure réaiguille les projets des étudiants si nécessaire et les entraîne à présenter leur réflexion dans les conditions du jury. Les étudiants se déplacent aussi dans les officines pour lesquelles ils travaillent. Objectif : observer les flux, questionner les consommateurs… « Les étudiants doivent être en mesure d’identifier les points d’amélioration et les atouts de l’officine. L’essentiel consiste à valoriser le lien de confiance entre le pharmacien et les patients » souligne Anne-Laure.
 

Le concept, Reload My Pharmacy consistait à réunir deux écoles françaises d’arts et de design afin de les faire participer en binôme au projet Il s’agissait donc de proposer une version de ce que serait la pharmacie du futur, tout en collaborant avec une des 11 pharmacies participant au concours Les étudiants devaient donc répondre en proposant des projets originaux et respectueux des contraintes imposées.

Pour le pharmacien Tarik Benhalima (titulaire de la Pharmacie Centrale dans le 18 ème arrondissement de Paris), ce concours est ‘propice à la diffusion d’idées neuves qui

méritent d’être mises en valeur’ Il a donc collaborer avec Selma Aubry et Fanny Pellier pour créer un espace où le mobilier favorise l’échange, valorisant l’expertise et le conseil du pharmacien Les deux étudiantes se sont penchées sur la manière dont elles pourraient fidéliser le client, notamment en intégrant de la transparence sur la composition des produits.

L’officine sera donc sobre mais moderne un espace blanc, avec un mobilier en bois mis sublimé par la présence de végétaux.

Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs en savoir plus

Accepter