Construction
mardi 23 juillet 2019

Les matériaux biosourcés investissent le retail

Marginal il y a peu, le bâtiment bio sourcé adopte un contour plus précis et embarque décideurs politiques et professionnels de la construction.
Les matériaux biosourcés investissent le retail
Partager

Effet de mode ou « grande peur » du retournement environnemental… Le pôle CREAHD lance pour septembre 2019 la première session de formation « Construire en Chanvre ». Trois modules seront destinés plus spécifiquement aux architectes, ingénieurs et techniciens en maîtrise d’œuvre en bureau de contrôle et en entreprise qui conçoivent, prescrivent et supervisent des travaux de construction et de rénovation.

Aujourd’hui en France, peu de boutiques ou de marques jouent la carte de la prescription des matériaux biosourcés. Pourtant à l’étranger, les prescripteurs ne sont pas uniquement les collectivités. En Italie, c’est un centre commercial entier qui s’est paré de bambou du sol au plafond, apportant à l’ensemble un résultat à la fois original et esthétique. Sans doute encore trop méconnu dans le domaine de la construction, ce matériau présente des qualités techniques indispensables pour des lieux à trafic intense.

Proche du centre historique de Milan, le City Life Shopping District comprend 80 boutiques, 20 restaurants/bars ainsi qu’un cinéma de 7 salles réunies sur 32 000 m², le tout conçu par les architectes Zaha Hadid, Arata Isozaki et Daniel Libeskind. Le bâtiment a été équipé de lamelles de bambou compressé, qui assure une grande durabilité grâce à sa haute densité et sa dureté. Il atteint également la classe européenne de feu très stricte de B-s1-d0. Le centre commercial a aussi utilisé le chanvre, le liège ou la fibre de bananier pour isoler, peindre et décorer l’ensemble du bâtiment.

À ce jour, le déploiement de solutions à base de matériaux biosourcés dans le bâtiment est pénalisé, notamment sur le plan acoustique, à cause d’une faible connaissance de leurs performances, ce qui complique le travail de la maîtrise d’oeuvre lors de la phase de conception.

Une étude menée par le Cerema et le CSTB a été présentée lors du congrès International Conference on Bio Based Building Materials ICBBM en juin 2019 à Belfast, UK. Les prescriptions sont attendues pour la rentrée 2019.

Partager

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs en savoir plus

Accepter