Les derniers ouvrages en architecture

Jeunes Archi vous propose une liste d’ouvrages récents dans le domaine de l'architecture qui viendront remplir vos bibliothèques.

À la pointe du BMI

Boutros Nader, R. Teulier, Editions Eyrolles, 39,50€.

L'adoption du BIM par les différents professionnels dont est peuplé le vaste domaine de l'architecture et de la construction ne fait que commencer. Le BIM y est très diversement intégré selon qu'il s'agit des architectes, des ingénieurs, des maîtres d'oeuvre et des entreprises de construction ainsi que des autres métiers du BTP mais c'est déjà un terrain de recherche et un objet d'enseignement. À ce sujet on découvrira ici quelles sont les dernières avancées du BIM dans les écoles d'ingénieurs, les universités et les entreprises préoccupées des résultats de la recherche. On y rencontrera notamment l'architecte qui confronte son esquisse au BIM, l'ingénieur qui cherche quelle méthodologie de conception de système adopter, le gestionnaire de patrimoine soucieux d'appliquer ie BIM à la maintenance et à l'exploitation des bâtiments, l'urbaniste qui, dans une démarche BIM, souhaite réaliser une maquette numérique d'une rue pour son étude thermique par éléments finis, les éditeurs de logiciels qui proposent des méthodes et des outils pour rendre le BIM accessible aux entreprises du bâtiment ou encore les informaticiens qui créent des algorithmes pour modéliser les extensions urbaines et, bien sûr, tous les utilisateurs du BIM qui veulent conjuguer interopérabilité et réactivité.


Jean Prouvé, architecte des jours meilleurs

Editions Phaidon, 240 p., 49,95€.

Cet ouvrage édifiant, qui accompagne une rétrospective de premier plan ayant lieu à la fondation LUMA à Arles, est centré autour de douze habitations préfabriquées conçues par Jean Prouvé. Ferronnier de formation, Jean Prouvé se considérait davantage comme ingénieur-constructeur que comme concepteur-architecte. Dans sa large production, qui s’étend du luminaire au mobilier, en passant par les stands d’exposition et les rayonnages, ses constructions modulaires occupent une place importante. Des textes mettant son œuvre en situation sont accompagnés d’images d’archives et d’autres plus contemporaines, de dessins et de notes manuscrites, ainsi que d’un portfolio de photographies représentant les douze maisons montées à Arles.


Les Maisons de la Culture en France

Richard Klein, Editions du Patrimoine, 192p., 25€.

Suite à la politique de décentralisation culturelle menée en France André Malraux, les maisons de la culture ont émergé à travers la France, avec des architectures très variées. Ce troisième ouvrage de la collection "Carnets d'architecture" offre un beau panorama, du Havre à Grenoble, en passant par Reims ou Amiens. L'occasion de retrouver Le Corbusier, Oscar Niemeyer ou André Wogenscky. Avec la naissance du ministère des Affaires culturelles en 1959, les Maisons de la culture deviennent le programme phare de la politique de décentralisation culturelle menée en France sous les auspices d'André Malraux. Hauts lieux de la scène théâtrale, ces Maisons ont été des instruments de diffusion des arts plastiques, de la musique ou du cinéma et dans certains cas de la culture architecturale. Les plus grands architectes ont été sollicités : Oscar Niemeyer, André Wogenscky ou encore Le Corbusier. Mais, entre la maison de la Culture de Bourges, qui prend place dans un édifice de la fin des années trente et la maison de la Culture de Chambéry qui est significative d'une des tendances des années quatre-vingt, s'étale un corpus et une durée qui montrent surtout une variété de procédures, de style et de situations. Les différentes versions de l'architecture des Maisons de la culture, entre la rigidité monumentale et la flexibilité programmatique, expriment bien la filiation de ces édifices avec les maisons du peuple mais aussi les contradictions et ambiguïtés d'un projet culturel centralisé confronté aux particularismes locaux.


Profession Architecte

Sous la direction d’Isabelle Chesneau, éditions Eyrolles, 556 p., 39€.
 

En quoi le métier d'architecte maître d'oeuvre consiste-t-il ? Pour répondre à cette question que se posent, à divers titres, tous ceux qui sont concernés par le vaste secteur de la construction, Isabelle Chesneau a réuni trente-cinq professionnels exerçant leur activité dans ce domaine.  


Habiter sur l’eau

Editions Phaidon, 275 p., 39,95€.

Habiter sur l’eau présente certaines des plus belles résidences au monde qui entretiennent un lien privilégié avec l’eau. Celle-ci joue un rôle clef dans la conception de ces maisons, qu’elles offrent une vue sur l’eau, qu’elles soient bâties sur l’eau, ou encore qu’elles soient imaginées pour se refléter dans l’eau. Dans tous les cas, le résultat est fascinant. Cette visite guidée est une véritable source d’inspiration.


Architecture & économie

Grégoire Bignier, Editions Eyrolles, 155 p., 29€.
 
Ecologie industrielle, recyclage ou encore économie sociale et solidaire font partie d'un même domaine actuellement recouvert par le vocable non encore stabilisé d'économie circulaire. Spécialisé dans l'approche écologiste de l'architecture bien que n'appartenant nullement à la mouvance de l'écologie politique, Grégoire Bignier a construit un cours qu'il enseigne à l'ENSA Paris Val-de-Seine et dans un Master de l'Essec où il s'est attaché à décrire en quoi la construction et l'urbanisme peuvent contribuer à la mise en place d'une réelle économie circulaire. 

Nomadic homes

Editions Taschen, 344 p,. 50€.
 

Dans cet ouvrage illustré consacré aux habitats nomades, Philip Jodidio part à la découverte d’exemples remarquables de maisons ambulantes, des caravanes Airstream restaurées aux bateau-maison de luxe en passant par les logements pour réfugiés de Shigeru Ban. Parfois aux antipodes en termes de forme, de taille et de philosophie, chaque habitation est présentée à travers des photos d’intérieur et d’extérieur, ainsi que par une description de son concept, un portrait de son créateur et des personnes qui y vivent.


La fabrique des images - L'architecture à l'ère postmoderne

Federico Ferrari, Editions In Folio, 208 p., 14€.
 

L'architecture, dispositif matériel par excellence, constitue un puissant moyen de représentation de la société. Elle fonctionne comme une fabrique d'image, oscillant constamment entre récit politique et storytelling publicitaire, entre descriptif et performatif. À ce titre, elle participe à l'histoire du temps présent. Les auteurs de cet ouvrage analysent l'objet-architecture à travers une série de réalisations de ces quarante dernières années. De la pratique professionnelle aux stratégies d'acteurs, des représentations aux projets construits, ils montrent que l'instrumentalisation de l'architecture en tant qu'outil de communication traduit l'esthétisation populiste du politique et nous donne, de ce fait, une clé pour comprendre la post-modernité.


Architecture du XXe siècle-Grand Est

Conservation régionale des monuments historiques de la Drac Grand Est,
Editions Lieux Dits, 288 p., 40 €.
 
Dus à des architectes de renom international (Renzo Piano, Jean Nouvel), à des maîtres d’œuvre plus modestes ou à des ingénieurs, les exemples proposés sont soit exceptionnels dans leur programme (la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg ou l’attraction « Anaconda » du parc Walygator, près de Metz) soit parfaitement représentatifs d’une typologie singulière à certains moments du siècle (comme la Reconstruction post-conflits, la construction de grands sièges sociaux d’entreprises dans les années 1970 ou les piscines Tournesol) et font appel à des matériaux et des techniques de mise en œuvre variés.

Bâtiments passifs tertiaires - Concevoir, construire et réhabiliter

Charlot-Valdieu Catherine & Outrequin Philippe, Le Moniteur Editions, 464 p., 59€.
 

À l’aune de la transition énergétique, construire ou réhabiliter au standard passif est l’enjeu de demain. Bâtiments passifs tertiaires fournit les clés et rassemble les recommandations nécessaires à une conception et à une réalisation de bâtiments passifs réussis ; il détaille les techniques permettant d’y parvenir de même que les outils, labels, modes de conception et usages adaptés pour maîtriser au mieux les performances énergétiques et les coûts. Richement illustré, il décrit, selon une approche à la fois socioéconomique, architecturale et technique, une trentaine de réalisations.


Quelques mots pour le futur - Un siècle d'architecture

Fumihiko Maki & Ieoh Ming Pei, Editions Arlea, 108 p., 9€.
 

Ieoh Ming Pei, né en 1917, a réalisé après la rénovation du Louvre d'autres bâtiments, dont le musée scientifique de Macao. Fumihiko Maki, né en 1928, a achevé en 2015 WTC 4, une des tours de Ground Zero à New York. Tous deux sont lauréats du prix Pritzker : c'est dire si leur histoire personnelle et professionnelle se confond avec l'Histoire de l'architecture. En évoquant leur vie, leur carrière et leurs rencontres, ils font revivre celles de Gropius, Le Corbusier, Frank Lloyd Wright, Alvar Aalto, Mies van der Rohe, et de tant d'autres personnalités du monde de l'architecture ou de l'art. Cet entretien merveilleux est un manuel de l'architecte heureux !


Construire avec l'immatériel

Sous la direction de Jana Revedin, Editions Alternatives, 176 p., 17€.

Sous pression des grandes transitions, l'architecture est face à de nouveaux défis : réadapter l'habitat au changement climatique et à l'urbanisation grandissante, réguler l'emploi de la matière et de l'énergie, écouter les besoins des sociétés... Repenser les ressources de l'architecture est indispensable, qu’elles soient matérielles et immatérielles (temps,dialogue interdisciplinaire avec les sciences, flux naturels et artificiels, connaissance des communautés in situ, droit…). Ces ressources inépuisables renouvellent la formation et la pratique de l'architecte.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs en savoir plus

Accepter